Bilan #3 – Mars/Avril 2019 : grand nettoyage de printemps !

Les semaines filent et pour palier au manque de temps qui me rattrape souvent, j’ai décidé de coupler mes bilans sur deux mois. 

1) Bilan moral

Ranger pour se libérer

Ces deux derniers mois, j’ai le sentiment d’avoir surtout passé beaucoup de temps à ranger, à repasser derrière les enfants qui égrainent leurs affaires dans la maison comme autant de petits Poucets qui veulent marquer leur territoire, à jeter, faire des tris, désencombrer et espérer que j’allais soudain me sentir libérée par tant de renoncement matériel. J’ai été jusqu’à fantasmer un moment sur l’idée de devenir minimaliste, consulté quelques blogs et presque craqué pour une formation en ligne. La bonne blague! J’ai réalisé combien la liste des objets dont je n’arrive pas à me séparer est longue. J’ai pourtant bien essayé d’appliquer la fameuse méthode de Marie Kondo qui consiste à prendre chacun des objets de la maison et à se demander si celui-ci nous est vraiment utile ou si il nous procure du plaisir. Mais je me suis retrouvée confrontée à mes propres contradictions (certaines étant la conséquence directe de notre défi) : vouloir se détacher du matériel tout en ayant la prudence de garder des choses « au cas où », et tenter de faire des réserves (comme pour les cadeaux d’anniversaire des copains que j’anticipe de longues semaines à l’avance).  Bref, le minimalisme ce n’est pas pour tout de suite !

Après avoir entamé l’année avec quelques tris indispensables comme les affaires d’école ou les vêtements des enfants, je me suis attelée au monstre du Lochness : ma garde robe. J’ai presque honte de le dire mais ce fut un véritable cauchemar tant il y avait à trier…le résultat de plusieurs années d’achats compulsifs, d’incapacité à évacuer, de volonté d’accumuler au cas où…je change de taille, j’ai meilleure mine, je suis invitée à plusieurs soirées de gala d’affilée (ce qui n’arrive jamais), je pars au ski (ce qui ne risque pas d’arriver non plus puisque je déteste ça). Bref, j’étais tellement désespérée devant l’ampleur de la tâche que j’ai même pensé un instant à tout balancer par la fenêtre (ce qui aurait indiscutablement fait mauvais genre pour quelqu’un qui tend vers le zéro déchet)! Alors pour la première fois de ma vie, j’ai testé les services d’un coach. Moi la fille super organisée qui maîtrise les codes de la planification mieux que personne, collectionne les boîtes de rangement, multiplie les tableaux Excel et les listes Google Keep, j’ai dû me rendre à l’évidence et accepter que je n’y arriverais pas toute seule si je voulais que le changement soit radical. Après tout, ce défi c’est aussi l’occasion de tenter de nouvelles expériences. Grâce à la super boutique de vêtements de seconde main Déjà Vu, j’ai fait la rencontre de Bénédicte Van Egeren. Sociologue,  formée à Anvers comme « consultante image, style et couleurs », elle a lancé il y a quelques mois son activité de conseil en image, tri de garde robe et shopping responsable : Be Colors. Les trois volets étant intimement liés puisque sélectionner les pièces à conserver pour avoir un look optimal passe inévitablement par une bonne connaissance de sa morphologie et de ses envies. Et cela s’applique également si l’on veut acheter de manière raisonnée en évitant d’accumuler des pièces qui ne seront jamais portées. 

Ma rencontre avec Bénédicte s’est déroulée en deux étapes, la première étant selon moi indispensable pour pouvoir aborder sereinement la seconde :1) l’analyse colorimétrique et morphologique. Cette première partie consiste à définir les couleurs qui vous mettent en valeur. Dans mon cas, cela m’a permis d’éliminer d’emblée plusieurs pièces sur lesquelles j’étais hésitantes depuis longtemps sans savoir exactement pourquoi. J’ai surtout compris qu’il ne suffit pas qu’un vêtement soit sublimissime en tant que tel pour qu’il le soit également sur moi. En d’autres termes, inutile de foncer sur la dernière couleur ou le jeans taille basse à la mode si ceux-ci ne vous correspondent pas. 2) Le tri de ma garde robe. Bénédicte prévoit habituellement 2 heures pour cette étape. Inutile de vous préciser que dans mon cas, le timing était bien trop serré et qu’il m’a fallu sacrifier une journée entière à la tâche pour arriver à y voir vraiment plus clair. Objectif, tout faire rentrer dans une seule armoire en éliminant les caisses contenant les fringues de la saison passée temporairement inutilisées.

Je retiendrai plusieurs choses positives de cette expérience. Pour commencer, le fait d’avoir considérablement réduit le nombre de pièces qui composent ma garde robe en ayant éliminé les tons et les coupes qui ne me correspondent pas. Pour être honnête, j’ai gardé quelques éléments qui font exception aux règles établies et que je testerai avec le temps. Mais dans l’ensemble, la méthode s’est avérée efficace. Autre avantage à être passée par une coach : j’ose désormais associer des pièces que je n’aurais jamais mis ensemble auparavant grâce aux divers essayages réalisés sous l’oeil averti de Bénédicte. Troisième point fort : j’ai totalement révolutionné la façon d’organiser mes vêtements en supprimant mon rangement par saison et par ensemble pour privilégier une présentation par type de pièces et par couleur. Une approche qui me permet de mieux évaluer le potentiel de ce qui se trouve sur mes cintres et de rentabiliser davantage chacune des pièces. Enfin, j’applique désormais la règle suivante : un vêtement qui entre = un vêtement qui sort !

Dernier élément important…ce type de démarche a un coût. Mais dans mon cas, l’objectif est d’arriver à une opération nulle grâce à la vente des 4 caisses de vêtements éliminés lors d’un prochain vide dressing (rdv le 2 juin à la Tricoterie pour celles qui seraient intéressées). Avec un peu de chance, j’en tirerai même un petit bénéfice. 

Après cet épisode dantesque du tri de ma garde robe (qui finalement s’est plutôt bien terminé), je me suis attaquée à notre bureau et à celui des enfants. Un travail non moins effrayant qui n’a pas donné les mêmes résultats. Entre autres parce que j’ai manqué d’arguments pour convaincre ma progéniture de se séparer de ses milles trésors. Mais également parce que mon bureau est davantage une pièce de stockage que de travail, que j’aime y conserver les reliques des différentes périodes de ma vie et que j’ai le sentiment d’avoir déjà éliminé beaucoup ces dernières années. J’ai encore réussi à me séparer de quelques sacs d’objets divers mais je pense qu’à moins d’un revirement conséquent, nous en resterons là pour l’instant.

Convaincre pas à pas

Rien ne me fait plus plaisir que d’entendre l’un de mes proches me dire qu’il a expérimenté le seconde main grâce à l’impulsion de notre défi. J’y vois autant de petites victoires qui participent à un changement de société plus large et ambitieux. La preuve aussi que les liens intimes et la force des réseaux peuvent soulever des montagnes. Non seulement l’anniversaire de Lucien s’est soldé par des cadeaux presque 100% seconde main mais les cloches de Pâques se sont elles aussi mise au zéro déchet et à l’économie circulaire. Un big up particulier à ma maman qui a relevé le défi avec brio en achetant des livres de seconde main chez Pêle-Mêle et en commandant des œufs sans emballage. 

Notre première déconvenue : les chaussures des enfants

Le jour où notre défi a montré ses limites a sonné en ce 4ème mois de défi! Et comme je m’y attendais un peu, c’est sur la question des chaussures que nous avons déchanté. Mon bilan reste néanmoins nuancé. Oui, il est possible de chausser les enfants en seconde main mais pas à tout prix et pas exclusivement! Je partage avec vous notre expérience et les constats que nous avons fait dans l’article posté ici.

2) Bilan matériel

Les achats 

  • 6 livres pour enfants achetés chez Pêle-Mêle en seconde main. L’endroit préféré de Camille pour passer une après-midi en famille. Si nous avons la chance d’avoir des enfants qui dévorent littéralement leurs livres, cela implique qu’il faut pouvoir suivre le rythme pour renouveler leur bibliothèque. Il existe bien entendu de nombreuses solutions dont nous vous parlerons prochainement mais notre dada du moment, c’est d’aller cher Pêle-mêle pour y vendre les romans terminés et y acheter les suivants. Celui qui se trouve à Ixelles a l’énorme avantage d’être adossé au Garage à manger, un lieu Kids Friendly où l’on se sent bien. L’occasion de siroter un bon jus de fruits ou de se réchauffer autour d’une tasse de thé. Avec à la clé le sentiment que tout le monde y trouve son compte!
  • Un trotteur en bois seconde main trouvé sur le Market place de Facebook
  • Un téléphone Fisher-Price acheté pour l’anniversaire de Lucien en seconde main chez Happinest
  • Une boîte de Légo achetée neuve par Camille qui avait décidé d’utiliser son joker de l’année pour son séjour à Légoland avec sa grand-mère.
  • Deux paires de sandales et deux paires de baskets de seconde main pour Camille : celles-ci ne seront finalement pas mises car inadaptées à ses pieds.
  • Une paire de sandale Stabifoot achetée chez Pipelettes et Galopins et une paire de baskets neuves pour Camille : après avoir renoncé pour diverses raisons à acheter exclusivement des chaussures de seconde main aux enfants ( voir mon article ici).
  • Le jeu King’s Gold acheté à la brocante organisée pour le lancement de Usquare à Ixelles. 
  • Un lot de vêtements de seconde main pour Lucien trouvés sur le site de Marcel et Fifi.
  • Un lot de vêtements de seconde main pour Camille achetés aux Petits riens, à la Boutique de Caroline, à la Ritournelle et chez Bingo.  
  • 5 vêtements de seconde main pour femme achetés lors d’une virée shopping avec ma maman après mon tri de garde robe. Nous vous préparons un article sur le seconde main pour femmes avec les bonnes adresses à Bruxelles. 
  • Un nuancier couleur : dans le cadre de mon coaching garde robe, Bénédicte m’a fourni un nuancier couleur de la taille d’un petit agenda de poche à conserver toujours avec soi pour ses virées shopping. Une acquisition neuve pour accompagner mon coaching.

Les réparations

  • Mon rangement de garde robe a eu pour conséquence que de nombreuses pièces ont été portées chez le couturier pour être rafistolées, reprises à ma taille ou adaptées. Cela m’a permis de récupérer plusieurs vêtements auxquels j’avais fini par renoncer et qui me convenaient en réalité parfaitement.
  • Comme à chaque début de saison, je cours chez le cordonnier pour remplacer les semelles et talons en mauvaise état. Ce petit rituel me permet de garder des chaussures plusieurs années d’affilées

Les cadeaux que nous avons reçus

  • Une draisienne de seconde main trouvée sur 2ème main.be et offerte par ma maman pour l’anniversaire de Lucien.
  • Une ferme en bois trouvée sur le Market Place de Facebook et offerte par mon papa pour l’anniversaire de Lucien.
  • Un pull ayant appartenu à une petite cousine
  • Un Looping en bois avec les balles récupéré dans les jouets des cousins et réparé pour l’occasion. 
  • Un casque vélo (pour aller sur le siège derrière papa) acheté neuf (sécurité oblige. https://www.gracq.org/le-casque) et offert par mon frère
  • Un cube en bois multi-activités trouvé chez Happinest et offert à Lucien par son Papy et sa Mamy de la Réunion.
  • Un stylo pour Camille offert par une copine.

Les actions réalisées en parallèle à notre défi pour diminuer notre impact écologique

  • Grève pour le climat : le 15 mars dernier, nous nous sommes mis en grève pour le climat et nous avons été manifester. Parce que si les actes et les changements que nous opérons au quotidien sont essentiels, ils sont autant de pierres ajoutées à un édifice qui se doit d’être beaucoup plus large et dont nos gouvernements doivent être les premiers leaders. Sans législation contraignante et sans changement de cap radical sur notre modèle de société, nous n’y arriverons pas!
  • Guerrilla Gardening : Depuis quelques années, nous plantons des fleurs aux pieds des arbres pour amener davantage de nature en ville. Pour ceux qui n’ont pas la main verte, nous avons décidé de communiquer en leur indiquant les emplacements où se cachent nos petites graines. En espérant que certains prennent le temps de s’arrêter pour admirer le spectacle et que les autres passent leur tour en respectant les jeunes pousses qui tentent de se faire une place.

Les deux prochains mois seront consacrés aux vêtements de seconde main pour femmes ainsi qu’aux livres et jouets pour enfants. Rendez-vous donc très vite pour partager avec vous nos bons plans.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s